Le Musée Guggenheim de New York est parvenu non sans peine à restaurer sa première oeuvre numérique, « Brandon » de Shu Lea Cheang. Considéré comme un précurseur de l’art numérique, « Brandon » est un projet de 1999 rassemblant des oeuvres visuelles et textuelles de plusieurs artistes portant sur les thèmes de l’identité raciale et sexuelle. Oeuvre révolutionnaire, elle ne pouvait pas être perdue, mais des pans entiers du sites ne fonctionnaient plus et le logiciel était obsolète. Il a fallu un an pour rendre le site accessible avec les technologies actuelles avec le concours des étudiants du  Département de l’informatique de l’Université de New York. Deux autres oeuvres numériques du Guggenheim attendent maintenant d’être restaurées à leur tour, l’expérience Brandon leur ayant ouvert la voie.