Nous vous proposons de retrouver chaque semaine dans l’oeil de Mona, l’actualité de l’innovation culturelle. Cette semaine on vous parle de levée de fonds pour un bracelet innovant, d’un partenariat entre google et les châteaux de la Loire et on part en Argentine pour découvrir un chatbot qui prête sa voix aux oeuvres d’art !

Les chatbots pénètrent dans les musées 

Le musée d’art moderne de Buonos Aires avec le BBDO Argentina propose une expérience inédite en offrant au visiteur l’occasion de discuter avec une oeuvre d’art. Comment ? Grace à un Chatbot ! Celui ci a été développé pour donner une personnalité à l’oeuvre d’art en fonction de son origine et de son histoire. C’est l’oeuvre « Bio Cosmos » d’Emilio Renart qui a été la première à prendre vie afin d’expliquer au visiteur son histoire et son avant-gardisme. Le visiteur pourra ainsi apprendre toutes les informations disponibles sur l’oeuvre d’art mais aussi créer une relation inédite avec celle-ci. Cette initiative cherche à rendre l’art plus accessible en utilisant les possibilités offertes par les nouvelles technologies et en particulier l’intelligence artificielle.


Visite virtuelle de châteaux

A l’issue d’un partenariat entre le CMN et l’Institut culturel de Google, ce dernier propose de découvrir via une page dédiée plus de 2000 objets en haute définition ainsi que la numérisation en 3D de huit châteaux de la Loire, gérés par le CMN, via Google Earth et Google Maps. En tout dix-huit châteaux sont peuvent être visités virtuellement autour de 49 parcours cartographiés à 360°. Google a profité de ce partenariat pour essayer son nouvel outil: la Art Camera. Cet appareil photo prend des milliers de photos d’une oeuvre pour créer une image unique en ultra haute définition (plus de 1.000 mégapixels). Le résultat permet de découvrir l’oeuvre à un niveau inédit avec des détails invisibles à l’oeil nu normalement. 56 oeuvres ont pu être numérisées grâce à cette technologie, parmi lesquelles le plafond oriental du Château de Villandry, la célèbre Tenture de l’Apocalypse d’Angers ou encore les fresques de l’Abbaye de Fontevraud.


Objets connectés et tourisme culturel

La star-up PayinTech qui propose un bracelet innovant doté d’une puce sans contact a réalisé une levée de fond de 2,5 millions d’euros. Sa technologie permet de payer ses achats « cashless » mais aussi servir de clé ou d’offrir un accès à des activités dans le domaine touristique. Jean-Rémi Kouchakji son fondateur a fait part de sa volonté de conserver son avance technologique en mettant en place un labo interne R&D afin de développer de nouvelles fonctionnalités dans le tourisme et dans d’autres domaines comme le milieu médical ou pénitencier. Les investisseurs sont la caisse des Dépôts ainsi que Fa Dièse et CapDecisif Managment. Cette levée de fonds devrait permettre à l’entreprise de grandir notamment à l’international avec le recrutement d’une vingtaine de collaborateurs. 

Envie d’en savoir plus ? Inscrivez-vous à notre newsletter !